"Carpe diem" sur la cote atlantique




Sur la cote atlantique, il y a un lieu que j’affectionne particulièrement. Les Grands Lacs landais. Nichés entre l’océan, les dunes et les pins, ces lieux sont des sites rêvés pour ceux qui cherchent des vacances paisibles.

C’est décidé, ce matin « carpe diem » prend la direction de la cote, premier arrêt prévu, Sanguinet. À l’origine nous devions prendre la route pour l’île d’Oléron, mais un lendemain de chimio, le réveil est parfois compliqué, la houle est un peu forte ce matin, alors comme je ne peux changer la direction du vent, j’ai décidé de changer l’orientation des voiles !

C’est un jour de chassé-croisé sur les routes. Il y a donc un peu de circulation. Nous circulons tout de même paisiblement et arrivons à Sanguinet sans encombre. Le gabarit du véhicule me permet de me garer facilement au bord du lac, malgré la présence du marché sur ses rives.
Bonne occasion de faire quelques emplettes pour le repas de midi, car, à part jeter quelques vêtements dans le van, nous n’avons rien prévu !

Le temps est un peu mitigé, cela ne nous empêche pas de déguster boudin antillais et gâteau basque au bord du lac, bercé par le clapotis de l’eau sur la berge. Moment de sérénité.

Au passage, pour nos amis camping caristes, je repère une belle aire de stationnement pour leurs véhicules, face à la plage principale.

Dans l’après-midi, nous prenons la route pour Biscarosse plage. Là, en plein mois d’août, ce n’est pas la même chanson ! cela grouille de monde. Une fois de plus, se garer n’est pas un problème. Cela me change du gabarit de mon précédent véhicule ! no stress pour les manœuvres et discrétion.
Balade dans la ville et sur la dune au programme, le tout avec de nombreuses poses, car je suis toujours parasité par mon problème de sciatique, mais qu’importe, je me sens bien dans cet univers et j’oublie la maladie.

Petit marché nocturne du soir, puis mouvement vers Biscarosse ville. Je dégote un petit parking du coté de l’église, c’est là que nous passerons la nuit, a un jet de pierre du centre ville.
Mais avant de dormir, allons faire un tour du coté des animations nocturnes. Percussions et démonstration de capoeira au menu.

Nuit paisible dans notre lit XXL. Matinée au marché (Faut bien manger !) et sur un gigantesque vide grenier, avant de rejoindre le lac.

La difficulté a été de trouver l’entrée, car il y a des barres de hauteur partout ! après un tour de lac, nous trouvons enfin le passage. Moyennant 5 euros, nous obtenons le droit d’accéder au lac.

Ma compagne en profite pour goûter aux joies de la baignade, pendant que le chien et moi-même décidons qu’une sieste va nous être profitable.

Il y a pas mal de monde, mais dormir sous les pins et agréable et finalement nous y sommes tranquille... ou presque.

Un touriste en mal de discussion vient interrompre ma sieste réparatrice, et me prendre la tête durant trois quarts d’heure. Je l’écoute poliment, avant qu’il ne décide de retourner à son camping-car.

Ce lac est très agréable, mais il n’est pas possible d’y passer la nuit. Qu’importe, nous avons rendez-vous avec ma fille qui réside à Biscarosse. Fin de la journée en sa compagnie. Nous passerons la nuit face à la résidence... Douce nuit.

Le réveil se fait en fanfare, l’orage gronde fort, la pluie crépite sur le toit du véhicule. Nous prenons notre temps, mais cela ne se calme pas. De toute façon, nous devons renter ce soir. Alors nous prenons tranquillement le chemin du retour.

« Carpe diem » s’est bien comporté, nous commençons a y trouver nos marques. Il reste quelques problèmes à résoudre comme une fuite d’eau au niveau de la bonde de la douche, ce qui fait que l’eau, au lieu de renter dans le réservoir d’eau sale, pénètre sous le plancher avant de couler à l’extérieur le long de la porte latérale, gênant !

Cette petite escapade est terminée, je pense déjà à la suivante...